Accueil > APPROCHE TECHNIQUE > Chaudière condensation et chaufferies

Chaudière condensation et chaufferies

lundi 19 août 2013

Chaudières à condensation à un seul retour

A la différence des chaudières standards et de certaines chaudières à haut rendement, les chaudières à condensation ne présentent pas de limite basse de température de production. Il est donc possible d’assurer directement une loi de chauffe par action sur un brûleur modulant. Sauf si la chaudière est par ailleurs en charge de la production d’eau chaude sanitaire, il n’est plus utile d’installer une vanne trois voie en régulation de la température de départ.


En chauffage individuel, la prise en compte d’une sonde de température de compensation intérieure permet d’obtenir la régulation optimale


Sauf indication du fabricant, les chaufferies sont en général de type « à débit variable » En effet, dans les chaufferies de type « à débit constant » avec bouteille de découplage, le recyclage d’eau par la bouteille conduit à un réchauffage non souhaitable des retours.

Si la chaufferie comporte plusieurs circuits, un abaissement progressif de la température de la chaudière est réalisé en fonction de la température extérieure, de telle sorte que la température de production soit toujours suffisante pour les différents circuits. Chacun est par ailleurs équipé d’une vanne de régulation lui permettant d’affiner sa température de départ selon sa propre loi de chauffe.


Chaudière à condensation et production d’ECS

Pour que les chaudières à condensation présentent les meilleures performances, il est souhaitable d’en abaisser autant que possible la température de production.

Pour le chauffage, la température peut être abaissée à mesure que la température extérieure se radoucit. Mais il faut que la chaudière soit capable de remonter rapidement en température s’il apparaît un besoin de production d’ECS.

Une solution consiste à piloter le brûleur à la fois à partir de la température extérieure et celle de la demande d’ECS. Lorsque la température de la chaudière sera, du fait de la demande sanitaire, à une température plus élevée que celle nécessaire pour le circuit de chauffage, la température du circuit de chauffage sera contrôlée par l’intermédiaire de sa V3V.


Le brûleur de la chaudière reçoit des signaux à la fois du régulateur qui contrôle une loi de chauffe fonction de la température extérieure et de celui qui contrôle la production d’ECS. La chaudière est maintenue à une température correspondant au plus grand des 2 signaux transmis. Lorsque la température de production est supérieure à celle qui est nécessaire au circuit de chauffage, sa température est maintenue par l’intermédiaire de sa vanne 3 voies.

Remarque : pour faciliter la compréhension, il a été dessiné ci-dessus 3 régulateurs. En réalité, il existe des régulateurs capables d’assurer la totalité des fonctions évoquées.

SPIP | Se connecter | Plan du site | MENTIONS LEGALES | Suivre la vie du site RSS 2.0